5 raisons de croire en l’intelligence artificielle 

L’intelligence artificielle est l’un des sujets les plus débattus actuellement. Les robots, les objets connectés, les voitures autonomes et les assistants intelligents ont envahi notre quotidien. Les progrès apportés par cette technologie sont incontestables et elle révolutionne de multiples secteurs d’activité. Pourtant, le fonctionnement des algorithmes d’apprentissages automatiques reste flou pour de nombreuses personnes. Certains vont même jusqu’à considérer que l’IA est dangereuse, car elle entraîne des destructions d’emploi. Alors, pourquoi croire en l’intelligence artificielle ? Voici les 5 avancées majeures de l’IA. 

1 – Les robots intelligents révolutionnent l’industrie

Pour survivre et croître dans une société digitalisée et de plus en plus concurrentielle, l’industrie a dû se numériser très rapidement. Les premières applications réelles de l’intelligence artificielle ont ainsi été mises en place dans les activités industrielles courantes. Les machines intelligentes et les objets connectés ont notamment permis : 

  • de fiabiliser les chaînes de production ; 
  • d’améliorer le stockage et le suivi des actifs grâce aux capteurs connectés ; 
  • d’assurer une maintenance préventive ; 
  • d’automatiser les tâches répétitives en réorientant les ressources humaines vers des missions à plus hautes valeurs ajoutées ;
  • d’innover et de prendre de meilleures décisions en analysant les données collectées ; 
  • d’anticiper et définir les stratégies.

À lire aussi : Madame Tang Yu, la patronne robot de NetDragon 

Dans l’industrie, l’intelligence artificielle est devenue un pilier qui contribue au développement, à la croissance, mais aussi à l’amélioration de l’organisation du travail. On parle désormais d’industrie 4.0 pour désigner les structures où l’humain et la machine forment un binôme interactif, l’IA étant au service du collaborateur. 

2 – L’intelligence artificielle au service de la santé

L’autre secteur où l’IA représente un progrès majeur est la santé. L’intégration des algorithmes d’apprentissage automatique offre de multiples avantages. Ces technologies peuvent : 

  • collecter et modéliser automatiquement des données de santé avec par exemple les montres connectées ; 
  • détecter des maladies à des stades plus précoces ;
  • analyser ces volumes de données pour poser des diagnostics plus éclairés ; 
  • favoriser la médecine préventive ;
  • mieux orienter les patients grâce à des outils de pré diagnostic automatisés ou des assistants virtuels ;
  • optimiser et accélérer la gestion des tâches administratives.

2 nouveaux termes ont fait leur apparition pour désigner cette alliance entre la santé et l’intelligence artificielle, la health tech et la mental tech. La health tech regroupe toutes les technologies médicales capables d’améliorer la qualité des soins aux patients. La mental tech de son côté représente un collectif qui a pour but de démocratiser et favoriser la prévention et le bien être mental grâce au numérique et à l’IA.

3 – Les algorithmes d’apprentissage peuvent anticiper l’avenir

L’intelligence artificielle capable de prédire l’avenir ? Non, ce n’est pas de la science-fiction. Cette capacité est prise très au sérieux par les industries et les gouvernements. L’armée américaine notamment développe depuis 2020 un modèle d’apprentissage automatique apte à anticiper les mouvements des forces ennemies. 

Cette fonctionnalité de l’intelligence artificielle est déjà utilisée depuis longtemps sur les marchés boursiers et dans l’assurance, mais il s’agit davantage d’analyses de tendances. En collectant et traitant très rapidement de grands volumes de données, les algorithmes sont capables de prédire les prix et l’évolution des actifs financiers plus vite que les traders. Le trading algorithmique domine d’ailleurs la bourse depuis 2005 aux États-Unis et il s’étend depuis à tout le système monétaire international.

Avec l’optimisation continue des modèles et des algorithmes, cette capacité prédictive de l’IA est en cours d’adoption par les autres secteurs en particulier dans l’automobile pour améliorer le fonctionnement et l’anticipation des voitures autonomes. La santé devrait aussi une nouvelle fois bénéficier de ces progrès grâce à l’anticipation des maladies et crises sanitaires. 

4 – Les algorithmes d’apprentissages génèrent de la valeur 

Quels que soient l’usage ou les secteurs d’activité, les algorithmes d’IA permettent de valoriser les données. Grâce à leurs traitements et analyses, ils peuvent extraire le sens d’une information et son intérêt pour l’activité. Cette meilleure compréhension de l’environnement apporte un avantage concurrentiel aux organisations qui l’utilisent.

L’IA valorise également le capital humain. Dans les ressources humaines, les robots peuvent présélectionner les candidats en fonction de leur CV ou de questionnaires automatisés. Côté formation et plan de compétences, les algorithmes anticipent les futurs besoins de l’entreprise, mais peuvent aussi alerter sur les signes de mal-être au travail comme le taux d’absentéisme, les retards répétés ou encore la baisse de productivité, etc. Les mêmes algorithmes peuvent aider les étudiants et actifs en reconversion à identifier les métiers qui correspondent à leurs motivations et projets.

5 – L’IA, créatrice d’emploi !

L’une des principales craintes ou réticences envers l’IA concerne le risque de destruction d’emploi. Les robots ont les capacités de remplacer les travailleurs, les algorithmes intelligents entraînent la suppression de postes dans le tertiaire. Les chatbots et assistants virtuels sont aussi désormais capables de prendre en compte et gérer les demandes basiques des clients sans intervention humaine.

Pourtant le marché de l’emploi reste particulièrement dynamique ! L’IA supprime certains emplois par la robotisation et l’automatisation, mais, en parallèle, elle en crée d’autres beaucoup plus nombreux. Rien que dans la Mental Tech, près de 130 000 emplois supplémentaires seront à pourvoir d’ici à 2030 pour répondre aux besoins et enjeux de ce secteur. 

Découvre les nouveaux métiers de l’intelligence artificielle 

L’intelligence artificielle s’inscrit donc davantage dans un processus de destruction créatrice avec une suppression d’emplois peu ou pas qualifiés et l’apparition de métiers techniques impliquant plus de compétences et de responsabilités. Le défi réside ici dans la formation et l’adaptation des actifs à cette évolution. Mais pour prendre en compte cette mutation du marché de l’emploi, des cursus spécialisés et professionnalisants ont été conçus.

Par exemple chez Webitech, école d’informatique spécialisée à Paris, nous proposons un Mastère big data et intelligence artificielle qui prépare nos étudiants à faire carrière dans ce domaine hautement porteur. Au terme du parcours, les apprenants obtiennent un titre de « Manager de projets informatiques » de niveau bac + 5. Ils sont, entre autres, capables d’élaborer des solutions big data et IA et de travailler dans tous les secteurs d’activité. 

Découvre notre Mastère Big Data et Intelligence Artificielle

Image de rawpixel.com sur Freepik